:: accueil :: art therapie :: niki :: lettre de la Hon
la Hon de Niki de Saint Phalle, 1966 - entrée

 

 

 

 

 

 

 

 

 


I comme Identité féminine,
ou voyage au coeur de la Hon

Je suis née, Niki, de la conjonction de ton rêve et de tes certitudes. Enfant, tu m'as rêvée. Tu voulais réaliser les sculptures les plus grandes de ta génération, "plus grandes, plus fortes que celles des hommes".


C'est avec ton ami Pontus Hulten, directeur du Moderna Museet de Stockholm, que te vient l'idée de me concevoir, moi la HON, "Elle" en suédois: une nana géante couchée sur le dos, jambes écartées, de 6m par 26m de long et 9m de hauteur.

Quel beau bébé ! Portée par ton inspiration de sorcière médiévale, ainsi que tu aimes à te voir alors, tu m'accouches dans l'urgence et la douleur, avec l'aide de tes deux com-pères, Jean Tinguely et Per Olof Hultved.

Je suis faite en armature métallique recouverte de bandes de tissu enduites sur plusieurs couches de colle chauffée dans de grands réchauds, et peintes. On me pénètre par mon sexe, béant sur des espaces ludiques : Un planétarium dans le sein gauche, un Milk Bar dans le droit. L'un de mes bras accueille un cinéma de 12 places où est projeté un court-métrage de Greta Garbo. Dans l'une de mes jambes, une galerie de fausses peintures de Klee, Pollock, tous les artistes qui t'ont éveillée à ton sentiment esthétique. Enfin, Jean Tinguely s'occupe de mes neurones, et me conçoit un cerveau mobile, et une sculpture radiophonique.

Rien de pornographique dans tout cela, non, même si mon sexe est le passage, je suis avant tout la déesse grosse de son art, enfantée par le regard de mes visiteurs qui se hissent sur mon ventre par des escaliers extérieurs pour admirer le panorama. Je donne à voir le monde.

Sais-tu, Niki, comment on me surnomma ? La plus grande putain du monde. J'ai accueilli dans mes entrailles cent mille visiteurs en trois mois.
Est-ce pour cette raison que je fus détruite après l'exposition ? Je prenais trop de place dans les imaginaires. Il paraît que les naissances augmentèrent à Stockholm l'année suivante...

Je fus tous tes rêves, Niki : Rêve de sculpture monumentale pour égaler les hommes, pour une reconnaissance d'artiste enfin conquise. Mais surtout, rêve collectif du grand retour à la mère.

En créant une déesse, tu t'es toi-même sacralisée, devenant la Vestale du Temple de la Femme. Je suis née de Toi. Tu T'es accouchée en me mettant au monde.